En débat

La manifestation contre le meeting d’Ordre nouveau le 21 juin 1973

le 24 janvier 2022, par Alain Cyroulnik

L’année 1973, qui a vu l’attaque du meeting d’Ordre nouveau par, principalement, la Ligue communiste, n’est pas une année comme les autres : c’est celle des grandes « ratonnades » organisées par l’extrême droite néo-fasciste issue de la Collaboration et qui redresse le groin, mais aussi d’anciens militaires partisans de l’Algérie française et un nombre non négligeable de militaires actifs dans ces années-là. Les agressions contre les immigrés, et principalement des Algériens, se multiplient dans le sud de la (...)

En débat

Aux origines du RN (3) – Les néofascistes d’Ordre Nouveau en quête de respectabilité

le 6 avril 2021, par Jean-Paul Gautier

Nous poursuivons la publication de la série d’articles sur les origines du Rassemblement National de l’historien des extrêmes droites Jean-Paul Gautier, initialement publiés sur Contretemps.
Depuis une dizaine d’années, le Rassemblement National de Marine Le Pen, à travers sa stratégie de « dédiabolisation », tente d’effacer des pans entiers de son histoire, en particulier de ses origines. Dans une série de plusieurs articles, Jean-Paul Gautier revient sur différents épisodes et aspects de l’histoire du (...)

Actualités

Ring : L’éditeur au cœur de l’extrême droite

le 17 février 2017, par Pierre Dassin

Le 19 novembre dernier l’éditeur Ring se faisait taguer sa devanture. « Racistes », « sexistes » pouvait-on lire. En janvier, c’était au tour de 3 auteurs de cette maison d’éditions de se faire « enfariner » par des antifascistes lors d’une séance de signature dans une librairie lilloise. Enfin, Ring annonçait l’annulation de la venue du dessinateur Marsault dans une librairie Angoumoise pendant le festival de la bande dessinée à cause d’antifascistes « pouilleux ».
On l’a vu avec Dieudonné, quand elle (...)

Actualités

François Fillon à l’ombre de la croix celtique

le 19 janvier 2017, par Jean-Paul Gautier

Il semble intéressant de se pencher sur la « team » de François Fillon Dans l’entourage de celui-ci flotte comme un léger parfum d’extrême droite.
Passons rapidement sur Patrick Stefanini, son directeur de campagne, qui a été le concepteur du Ministère de l’Immigration et l’Identité nationale installé par Nicolas Sarkozy. Stefanini est à l’origine du ralliement de « Sens Commun » (courroie de transmission de LR dans la Manif pour Tous) à Fillon.
Quant à Valérie Boyer, députée des Bouches du Rhône et ardente (...)