Agenda

[Paris] Rencontres Sociales Antifascistes

le 26 mars 2022

Face à la possibilité du fascisme : Rencontres Sociales Antifascistes

Samedi 26 mars de 10h à 18h à la bourse du travail, 3 rue du Château d’eau, Paris 10è.

L’extrême droite se renforce avec le tournant autoritaire de l’État, construisons la riposte unitaire pour éviter le pire !

Partout dans le monde, des États-Unis au Brésil en passant par l’Inde, l’Italie ou la Hongrie, la question de la lutte contre le fascisme redevient primordiale. Cela se matérialise d’abord en France par les sondages très élevés du Rassemblement national et d’Éric Zemmour, qui s’accompagnent d’un déferlement réactionnaire et d’une radicalisation de la droite dite républicaine. L’influence de l’extrême droite ne se résume d’ailleurs pas à cela tant cette dernière est diverse et intervient sur plusieurs champs. Cette dynamique est renforcée par une intensification du racisme, de l’islamophobie, de l’antisémitisme et du complotisme qui surfe sur la crise sanitaire. Loin d’être le domaine réservé à l’extrême droite, le racisme s’exerce aujourd’hui sur les plateaux télé, dans certaines institutions (police, armée) et jusqu’au plus haut sommet de l’État par le biais de certaines lois. Il se couple à un tournant autoritaire du gouvernement Macron, fruit de quarante années de politiques néolibérales. Sur le plan politique, elle est aussi le résultat d’une crise des alternatives progressistes.

Face à cela, nous avons décidé de nous organiser, collectifs, partis, syndicats, associations, dans un front large et commun, contre la montée de l’extrême droite, mais aussi les conditions qui la rendent possible, et en soutien aux antifascistes répriméEs et mis en examens, ou incriminéEs. La construction d’une riposte antifasciste devra également intégrer la construction de mobilisations contre les idées réactionnaires entretenues et développées par l’extrême droite, les revendications portées par les luttes sociales, écologistes mais aussi spécifiquement par les luttes féministes et LGBTQI et, plus que jamais, par les luttes antiracistes et anti-impérialistes. Nous savons aussi que l’antifascisme est indissociable de l’anticapitalisme et que seul la fin de l’exploitation sonnera définitivement la mort du fascisme.

Nous pensons que nous coordonner nous permettra d’être plus efficaces dans les différentes sphères dans lesquelles nous intervenons. Mais nous souhaitons également impulser des campagnes militantes de terrain dans les quartiers, les entreprises, les universités et les lycées. L’un des enjeux est de ne laisser aucun terrain à l’extrême droite dans le cadre de la campagne présidentielle qui se prépare. D’ores et déjà nous prévoyons de construire de nouvelles mobilisation contre les meetings de Le Pen et de Zemmour qui seront autant de point d’appui pour une réponse de masse, dans la rue si l’extrême droite devait accéder au second tour de l’élection présidentielles. La première étape, de cette campagne, sera la construction d’un forum social antifasciste organisé à Paris au mois de mars, pour mieux comprendre les ressorts de la fascisation en cours et élaborer des hypothèses collectives pour y faire face.

Toutes et tous ensemble prenons l’initiative !

AFAPB, AFA 77, CNT, JGP, NPA, PQA, Solidaires, UCL