Agenda

[Angers] Manifestation contre le pseudo-squat identitaire

le 12 septembre 2020, par NPA 49

Les identitaires de l’Alvarium à Angers entendent mener campagne électorale pour leur guide suprême, Jean-Eudes Gannat, candidat à la législative partielle de Saumur nord le 20 septembre, ancien candidat FN aux municipales à Angers en 2014 puis aux élections départementales en 2015, et qui comme son père et sa fratrie, a quitté le FN qu’il jugeait trop mou... Dans la continuité de leur esbroufe sur les “maraudes” que les nervis de l’Alvarium accompliraient pour les SDF exclusivement de “souche” française depuis au moins le néolithique, ils viennent d’imaginer un “squat” rue Thiers en la faveur des susdits, et prétendent en assurer la subsistance depuis des mois.

En réalité, aucune trace de ce squat et de squatteurs n’a été détectée par les propriétaires du local jusqu’à la semaine dernière... Il s’est seulement agi pour les fascistes d’accrocher des banderoles sur la façade de l’immeuble pour faire parler un peu d’eux et faire assaut de “virilité”. Les malheureux passants qui se sont offusqués des banderoles ont donc été copieusement tabassés, comme le montrent quelques photos prises à l’occasion...


La police a placé en garde-à-vue deux identitaires mardi soir, prolongée mercredi. Toutefois, on connaît l’habituel laissez-faire de la mairie face aux agissements violents des identitaires d’Angers. Le Réseau angevin antifasciste (RAAF) appelle quant à lui à un rassemblement samedi 12 septembre à 14h, place Molière à Angers.

Au-delà des violences inacceptables qui ont été commises, il convient de s’intéresser également aux “slogans” accrochés par les identitaires. Outre le très maurassien “La France aux Français”, quelque peu vieillot, les alvariumariens revendiquent la “préférence nationale” pour le logement, “l’accès à la propriété” et dénoncent “l’usure” et le “monde moderne”. La promotion de la propriété privée des logements au dépens des bailleurs sociaux est pourtant, notamment à Angers, une des principales causes de l’actuelle crise du logement. Les identitaires prétendent que la crise viendrait de la présence d’étrangers qui déroberaient leurs places aux “Français de souche”. Ils comptent ainsi diviser les demandeurs de logement afin d’affaiblir leurs légitimes revendications et dissimuler par la même occasion les politiques libérales qui depuis des décennies vident de leurs substance les grands organismes HLM, privatisent de plus en plus l’accès au logement et laissent le champ libre aux “investisseurs” et marchands de sommeil. Enfin, l’utilisation d’un mot connoté et aujourd’hui très peu usité, “l’usure”, n’est sans doute pas anodine. On sait que ce terme qui renvoyait jadis au taux excessif d’un prêt consenti fut brandi dans la première moitié du 20e siècle par l’extrême droite antisémite... L’imaginaire des identitaires apparaît donc une fois de plus peu imaginatif, seulement nourri par les haines recuites de la vieille fachosphère... Lamentable, mais dangereux. La vigilance antifasciste ne doit décidément pas faiblir.