Actualités

Pyrénées-Orientales : création de VISA66, un cadre syndical unitaire contre l’extrême droite

le 6 avril 2021, par VISA

La construction de la riposte à l’extrême droite se poursuit dans les Pyrénées-Orientales avec en ligne de mire la tenue du congrès national du RN début juillet (pour désigner leur candidat-e à 2022).

Une conférence de presse a eu lieu vendredi 26 mars pour annoncer la formation et les initiatives de VISA66, regroupant plusieurs structures départementales syndicales, avec des équipes bien motivées : CGT, USR, FSU, SNES, SNUipp, Solidaires, CNT, Confédération paysanne. Il y a eu une bonne couverture de la presse (TV, radio et presse quotidienne écrite…).

Ci-dessous le communique de presse annonçant la création de VISA66

Création dans les P.-O. de l’association Vigilance et Initiatives syndicales antifascistes (VISA). Les syndicats des Pyrénées-Orientales CGT, CNT, Confédération paysanne, FSU et Solidaires ont décidé de rejoindre l’association nationale VISA (Vigilance et Initiatives syndicales antifascistes) et de créer au niveau de notre département VISA 66. Les scores élevés du FN puis du RN dans notre département depuis plus de 30 ans ainsi que la récente élection de Louis Aliot à la mairie de Perpignan montrent combien le discours d’extrême droite s’est installé durablement dans notre société et ne peut que nous alerter sur le danger grandissant qu’il représente, y compris au niveau du pouvoir central. Plus que jamais dans cette période de profondes crises, nous sommes à l’heure de tous les périls.

Derrière l’entreprise de dédiabolisation du Rassemblement national (RN), nombre de prises de position et de mesures de Louis Aliot comme celles des autres maires d’extrême droite expriment crûment le caractère dangereux et ultraréactionnaire de leur politique : une obsession sécuritaire, un autoritarisme, un appauvrissement culturel, un mépris des pauvres, une haine des migrant·e·s, une glorification de la France colonialiste et raciste, comme en témoignent dernièrement la dénonciation par Aliot des commémorations de la fin de la Guerre d’Algérie et son négationnisme des crimes de la colonisation.

La politique, l’idéologie et les « valeurs » portées par le RN sont aux antipodes des idéaux de solidarité et de progrès défendus par nos organisations syndicales. Nous avons une responsabilité particulière au sein du monde du travail pour y démasquer, dénoncer et combattre ses pseudos solutions. Elles peuvent même se donner un vernis « social » mais elles sont bien ancrés dans la politique néolibérale du capitalisme qui jettent tant d’entre nous dans le chômage et la misère, et elles détournent du nécessaire combat à mener en nous divisant et dressant les un·e·s contre les autres : les précaires, les migrant·e·s, les privé·e·s d’emploi, celles et ceux qui en ont un… Notre devoir est de défendre l’unité de tout le salariat, quels que soient son statut ou son origine, et de défendre, aux côtés des autres forces progressistes, les valeurs de la démocratie, de l’égalité et de la solidarité.

Nous annoncerons dans les prochains jours des initiatives en ce sens.